Carlo Pietro Golo Julian MacMahon garde personnel du Doge

Aller en bas

Carlo Pietro Golo Julian MacMahon garde personnel du Doge

Message par Admin le Mar 16 Avr - 17:02

Qui es-tu ?

.









                  Carlo Pietro Golo  
                  Julian MacMahon











    ♦ Quelques Précisions ...Age : 35 ansMétier : garde personnel du DogeParticularités :  sait compter… Avatar :  Julian MacMahon♦ Racontes nous ton Histoire ...histoire :  Il n’est qu’un jeune homme lorsque la petite Marianna est emmenée au couvent avec sa mère, à 22 ans cela ne faisait pas de lui un garde expérimenté, mais il était compétent, et en cela il fut choisit pour les emmener secrètement dans un couvent loin de Venise et sécurisé… pour ce faire, et dans le plus grand secret, il resta près d’elles à s’occuper de cette sécurité dont elles avaient besoin, surtout après la mort d’Augustina, où il restait le seul lien avec son passé, pour la petite rousse malheureuse !Il avait reçu de son Doge, des biens précieux à vendre, afin d’assurer l’éducation de l’enfant et le bien être des deux fugitives, car sous la colère de la trahison, l’épouse avait décidé la mort de tous ceux qui savaient que la petite était la descendante de son mari.Certains avaient connu les fers, d’autres la roue, et enfin, quelques uns qui subissaient encore, craignaient pour leur vie ! Sans pitié, elle avait dominé les jugements, tant que son époux était sur le trône, mais à la fin de son règne, elle fut déchue de tout pouvoir, la vengeance n’amène pas forcément le bonheur ou la satisfaction, car elle s’était détrônée elle-même en tuant son époux !Il s’occupait de sa petite protégée, la voyant grandir comme si elle était sa fille, ou plutôt en s’y attachant plus encore de manière à la garder toujours à ses côtés, secrètement amoureux il restait à sa place, alors qu’elle, petite princesse bâtarde, n’y avait jamais pensé, il l’embrassait comme un père et l’aimait tendrement, dans le silence d’un cœur perdu de déraisons, et soumit à ces désirs laissés en héritage, d’un homme torturé par l’éloignement, sous le jouc d’une femme à la haine débordant, pour ne laisser à l’enfant, qu’un triste mirage.Quand jeune femme, elle disparait, alors qu’il s’était endormit sous sa fenêtre, il parcourut les terres de toutes les contrées, à la recherche de celle à la crinière de feu, comme si sa vie en dépendait ! Et même s’il se sent responsable de la mort de l’horrible marâtre, il comprend le geste, sans juger, la voulant à présent retrouver, non pas pour la ramener auprès des nonnes, mais pour la protéger…Il la rejoint enfin à Venise, sachant que de là, elle ne partirait, car elle avait toujours voulu revoir son père, chéri et adoré, sur sa tombe se recueillir et quémander son héritage, ce qu’il n’avait pas prévu, c’est qu’elle fut découverte pour avoir tué l’épouse de son père, et recherchée pour finir aux fers… l’héritage, cela n’était finalement que secondaire, car la première des choses était de la sauver !histoire du personnage : De famille modeste, il entre faire ses classes à l’école militaire de Vérone, alors qu’il n’a qu’une quinzaine d’années, et en sort avec des éloges, pour finir à la garde rapprochée du Doge en personne.La vie n’a pas épargné ce jeune homme, ses parents démunis devant une maladie ravageant la plupart de la population dans le nord de ces terres, près de Turin, se voyent emportés par la faucheuse, le laissant orphelin à 16 ans… désormais il reste sous l’emprise de sa nouvelle famille, et garde royal, ce n’est pas si mal !1763  à 35 ans… il court toujours après sa rousse, une parole donnée, n’a pas de prix, et aussi froid qu’il avait pu être, auprès d’elle, il avait changé… il avait donné de lui, autant que de son cœur, et désirait la sauver, pour se libérer de sa promesse, à moins que ce ne fut par amour, même si jamais il n’avait avoué la chose, fallait il encore qu’il se l’avoue à lui !Pour suivre sa trace, il avait même rencontré le mage, mais de ses clients celui-ci ne parlait jamais… il dû lui conter toute l’histoire, avant de lui dire ce qu’il savait, mais trop pauvres étaient les phrases, sauf qu’elle ne quitterait pas Venise, avec une chance de trouver la belle, le jour prévu pour les festivités.Ainsi donc, il pourrait la trouver ? Au milieu de centaines de gens déguisés, sans connaitre à l’avance ni le costume, ni le masque… c’était un rêve, mais il fallait y croire, et Mariolina pourrait peut être l’aider !♦ Qui es-tu vraiment ? Portrait moral (caractère , ...) :Sans vice, il est l’homme parfait, durant des années il s’est évertué à prendre soin de la fille du Doge, remplaçant ainsi autant sa mère empoisonnée, que le paternel déchu de ses droits par sa propre épouse, jusqu’à en subir lui-même la mort vengeresse !Imposant et bien fait, il est aussi beau qu’un Dieu venu tout droit des enfers pour convertir une nonne dévouée… son regard noir vient dévorer l’âme de la plus douce des vierges, alors que lui-même n’en a pas connu d’avantage… Carlo est gentil et dévoué, un homme qui n’a qu’une parole, lorsque celle-ci est donnée, et un honneur pour qui sait le recevoir, de nature joyeuse, il sait écouter, aider… mais ne pardonnera certainement un acte manqué qu’à la belle Marianna ! Description physique : 1m85, les yeux d’un noir profond, il a une belle ossature, et des muscles à faire pâlir une diablesse venue des enfers… alors que celui-ci est un bel ange !♦ Divers ... Liens éventuels sur le forum (amis, ennemis, famille ...) :


Marianna di Castelrosso, Lucrezia di Giovanni, Clara di Giammarino, Luisa Forscarini...

De l'autre côté de l'écran ...




    Prénom ou Surnom : Sexe : Age : Comment avez-vous connu le forum ?  Des idées ou suggestions par rapport au forum ? Vos disponibilités pour poster:  Les 3 Mots de passe présents dans le règlement: […] […] […]
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 13/11/2012

http://veniseladecadent1763.forums-rpg.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum